Vous avez dit « Lavage de cerveau »?

Qui oserait dire que la période estivale des congés est comme une sorte de « lavage de cerveau » ?

Que lâcher les contraintes du quotidien nous permettrait de laisser place à une sorte de vide ? N’avez-vous jamais expérimenté cette idée qui apparaît au détour d’une ballade dans les montagnes ? d’une baignade dans des vagues ou mer calme olympienne ? d’une ruelle dans un village pittoresque ? d’une sieste à l’ombre d’un grand arbre ? …cette idée fugace qui passe un peu comme une étoile filante et qu’on rêve d’attraper au vol car on sait qu’elle peut n’être que très passagère !

Alors ça vous est arrivé ?

Moi je vous avoue que oui ! Et que j’ai gribouillé tout un cahier. Avec plein de choses et d’idées ! Et je me suis dit…je reprendrai mon petit cahier à la rentrée, pleine de toute cette énergie nouvelle et je mettrai ça en forme pour rendre réelle ces idées et les tourner en réalité palpable.

HIC et DOUBLE HIC

Hic parce que le hublot de la machine à laver nous guette ! Il nous regarde de loin ironiquement dès la porte de notre « home sweet home » passée et attend vaillamment qu’on y plonge notre butin. Et hop, la machine est lancée et ce n’est plus nous qui regardons le hublot mais bien le tambour qui tourne et qui se marre en regardant notre tête.

Hic hic parce que c’est à ce moment-là souvent que notre conscience redémarre à fond les ballons et revient à la réalité du rythme à reprendre, des « corvées » quotidiennes à ré-organiser, des fournitures scolaires des loulous à acheter, des activités à planifier, des RDVs des uns et des autres à prendre, des agendas qui se remplissent, des réunions qui se multiplient au rythme de « c’est la rentrée, c’est la rentrée »

Hic hic hic car vous imaginez bien que le petit carnet est bien vite oublié au milieu des documents divers de rentrée à compléter, des listes à gogo, des urgences en tous genres et de toutes les tâches plus urgentissimes les unes que les autres.

Et le cahier est oublié au fond du sac de vacances…

Et le hublot du lave-linge nous regarde avec un clin d’œil sarcastique de victoire odieuse du quotidien sur le rêve !

« L’imagination est plus importante que la connaissance. La connaissance est limitée alors que l’imagination englobe le monde entier, stimule le progrès, suscite l’évolution. » – Albert Einstein

Mais que faire pour ne pas le laisser partir aux oubliettes ce petit cahier ?

Quel qu’il soit d’ailleurs ! que ce soit un cahier, que ce soit une étoile filante cachée dans un coin de notre cerveau, que ce soit un petit mot planqué au fond de la poche d’un sac, une note sur smartphone, un message whatsApp …

Je vous partage une astuce pour ne pas laisser filer cette imagination qui vous a effleurée si joyeusement, si doucement, qu’elle est passée comme une plume et qu’on doit avoir la force d’un titan pour l’attraper au vol et s’octroyer la chance d’en faire quelque chose de vrai !

Osez et ayez le courage de vous programmer un RDV avec « vous-même » et votre « rêve » : 1 fois par semaine, 1 fois par mois, 1 heure, 30 minutes, 2 heures. A force de laisser le temps couler, le temps passe et le rêve plume a filé aussi !

Avant de vous souhaiter une belle suite de journée remplie d’énergie, je vous partage mon « étoile filante » :

J’ai vécu ces 2 dernières années une « tranche de vie » en Italie, très particulière car teintée de Covid mais tellement riche, incroyable et enrichissante à tout point de vue ! De retour à Paris, des couleurs, des sensations, des idées plein la tête, moi aussi, j’ai très envie de surfer sur cette énergie estivale que la rentrée peut vite nous aspirer. Alors j’y songe…à cette petite plume qui m’a effleurée…à raconter, sans faux semblants, partager cette expérience…comment je ne sais pas encore mais l’étoile filante est bien là 🙂

Très belle journée pleine d’énergie et de créativité !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :